0.


Beckett at the Limit(e)
Printemps 2010 / Spring 2010


ISSN: 2105-1119


  • Beckett, Sartre and Phenomenology
    Matthew Feldman

    • Critics have placed many interpretative hats on Samuel Beckett, especially existentialism and poststructuralism. But in both cases, these philosophies’ shared legacy in phenomenology has not received much attention. Empirical evidence now suggests that Beckett read about Husserlian phenomenology in the late 1930s, at a point of critical development in his art. Between the writing of Murphy and the wartime Watt, Beckett’s approach to literature evolved dramatically. How and why remains a point of important debate. By way of contribution, and through the deployment of theoretical ‘falsification’, this article will suggest that manuscript findings open the way for a phenomenological reading of Beckett; that is, by going back to the historical archives in order to go forward in literary interpretation.

      pdf // html

  • “Fall and recovery” de Lucky; ou, Les premiers pas de danse dans l’œuvre de Samuel Beckett
    Katerina Kanelli

    • Alors que les personnages de Beckett n'aspirent qu'à l'immobilité, ils ne peuvent s'empêcher de bouger, peu ou beaucoup, mais ils bougent. La scène accueille une réalité qui se désarticule sous sa forme langagière et corporelle. La danse contemporaine aurait pu trouver son écriture ou peut-être l'image de son corps dans l'univers beckettien qui la nie pour la faire renaître du zéro. Dans une attente de la chute finale, les personnages beckettiens continuent à danser…à penser…

      pdf // html

  • Samuel Beckett, vers une poétique du bilinguisme
    Nadia Louar

    • Dans cet article, nous redéfinissons le phénomène du bilinguisme beckettien comme un art du passage. Nous considérons que le passage d’une langue à l’autre dans l’œuvre de Samuel Beckett implique celui entre différents genres et différents médias (i.e., du roman au théâtre, de l’écriture à la scène, mais aussi de la scène au petit et grand écran).

      pdf // html

  • D’une rive (linguistique) à l’autre : Beckett sur le « bateau ivre »
    Matthieu Protin

    • « The Drunken Boat » est l’histoire d’une triple traversée : celle du bateau, contée par Rimbaud. Celle, plus concrète, mais peut-être tout aussi symbolique, qu’effectuera Beckett entre la France et l’Angleterre grâce à l’argent touché pour cette traduction. Celle, encore à venir en 1932, qui ramènera Beckett en France et à la langue française. Des frontières géographiques aux frontières linguistiques, la traduction se tient à la limite, entre deux rives.

      pdf // html

  • Bruce Nauman, Samuel Beckett : le corps mis à l’épreuve de la répétition
    Geraldine Sfez

    • Les vidéos de Bruce Nauman se réfèrent explicitement à la façon dont le corps est mis en scène dans le théâtre de Samuel Beckett. On retrouve les mêmes corps entravés, les mêmes déplacements malaisés : le corps, chez eux, répète sans fin et sans but apparent les mêmes mouvements, enfermé dans un espace trop étroit, qui suscite angoisse et claustrophobie.

      pdf // html